Judicaëlle Darboux, tout l’art du bien-être

Au 108 rue de la Musique Tambourinée à Brazzaville  (Congo), la villa ressemble, de l’extérieur, à un cabinet  médical. Mais dès qu’on en franchit le seuil, la confusion est vite dissipée : lumière tamisée, parfum léger d’essences naturelles, décoration soignée… Bienvenue chez Serenity Spa, un établissement de luxe entièrement dédié au bien-être.

ARTISANE DU PLAISIR

judicaelle Darboux
L’idée de cet endroit a germé il y a six ans dans l’esprit d’une entrepreneuse, Judicaëlle Darboux, 38 ans aujourd’hui et maman de trois enfants. À l’époque,  elle vient justement de donner naissance à sa cadette, Serena : « J’avais installé chez moi un salon de coiffure, une table de massage et je faisais venir des prestataires pour s’occuper de moi, explique-t-elle. Mon mari et beaucoup d’amies venaient en profiter et, au fil du  temps, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose de professionnel ».

Un trait de génie semble-t-il puisque, depuis son ouverture en avril 2014, le Serenity Spa rencontre un vif succès, avec une moyenne de 200 clients par mois et un fichier qui en compte six cents. « Ces résultats qui dépassent largement nos prévisions montrent que les services que nous proposons répondent à des besoins réels », se réjouit la patronne.

Pédicure et manucure, massages relaxants, coiffure, soins visage, bain balnéo ou encore conseil en diététique… Les prestations du Serenity Spa sont  prodiguées par une équipe de praticiennes qualifiées. Un autre salon de beauté, logé dans la cour de l’hôtel Ledger Plazza Maya Maya à Brazzaville, spécialisé  dans le massage et les soins du visage, vient quant à lui d’être équipé d’un sauna et d’un jacuzzi.

DÉSIRS D’EXPANSION

Diplômée de l’Institut  supérieur de la Cosmétique de Versailles, Judicaëlle a fait ses classes pendant quinze ans chez Sephora à Paris (France) avant de se lancer à son compte.

Soucieuse d’offrir des produits haut de gamme à ses clients, elle s’est également associée avec un laboratoire  français de renom pour créer sa propre gamme de soins baptisée Serenity Cosmetics. Utilisés conjointement à ceux de la marque Payot, ils sont disponibles en France et au Congo*. « Les femmes africaines utilisent des produits qui n’ont pas été conçus pour elles, souligne  Judicaëlle. Il a donc fallu trouver quelque chose qui s’adapte à leur peau sachant que celle-ci, délicate, est en permanence exposée au soleil ».

Afin de répondre à une demande qui dépasse les  rontières du Congo, des Spa Serenity seront bientôt ouverts sous forme de franchises au Cameroun, au  Sénégal et en RDC.