AAKS : la mode en mode durable

Elle a réalisé son rêve de petite fille : créer en Afrique, au Ghana en particulier, des sacs de luxe, écologiques, artisanaux… et qui favorisent l’emploi !

unnamed-1

Détails du Bad Pot jaune @AAKS

AAKS, c’est l’histoire d’une jeune femme qui a quitté son pays natal, le Ghana, pour suivre des études de mode à Londres, et réaliser son  rêve de petite fille: créer une marque de luxe made in Africa. Design, couleurs exubérantes, authenticité, qualité, identité et durabilité sont les maîtres mots de la créatrice et fondatrice, Akosua Afriyie-Kom. AAKS – qui signifie Akosua Afriyie-Komi Siblings (frères et soeurs, NDLR) – a été élue “créatrice émergente d’Afrique” par Vogue Italia ; Forbes Woman Africa ou encore le Guardian’s UK lui ont ouvert leurs colonnes. Depuis 2016, AAKS stocke également ses collections chez les plus grands de l’industrie du vêtement tels que Anthropologie et Urban Outfitters.

Diplômée d’une licence ès mode à l’université de Kingston, à Londres, c’est auprès de grand créateurs tels que Peter Pilotto, William Tempest et Matthew Williamson que Akosua fait ses armes. Très vite, l’appel de la terre natale se fait sentir. Elle rentre au Ghana soutenir l’industrie de l’art et du design en travaillant avec le collectif Fashion Revolution Day et finit par créer sa propre marque de sacs faits main. C’est ainsi qu’elle réalise son plus grand rêve : AAKS, une marque de mode qui favorise l’emploi durable.  Akosua a voulu donner une nouvelle vie à cet accessoire omniprésent que sont les sacs à Accra et dans tout le pays. En général, ce sont des genres de cabas en raphia et peints de couleurs vives très populaires. Au quotidien, les femmes les utilisent pour stocker des affaires ou des aliments ou encore aller faire leur marché. C’est en partant de là qu’a évolué l’idée d’un objet de luxe pour une journée shopping ou un apéro entre amis. Une idée simple et créative à la fois qui a su séduire les modeuses en quête de singularité.

 

unnamed-2

Le Baw Pot jaune @AAKS LOOKBOOK

L’artisanat et l’écologie sont les fondements de la marque AAKS. C’est dans le petit village de Bolatanga, situé au nord du pays, que les sacs sont tissés à la main par des tisserands locaux. Et leur matière première principale est du raphia coloré écologiquement récolté par des agriculteurs. Les techniques de tissage sont propres à cette partie du Ghana et sont transmises de génération en génération. Il faut à peu près une semaine pour assembler toutes les pièces. Le fait que chaque pièce soit « signée » de l’artisan témoigne du dévouement de la marque aux techniques ancestrales et à l’authenticité. Le best-seller de la marque, le Baw Pot  – en forme de tambour avec une bandoulière en cuir – confirme la technicité et l’attention portée par la firme aux détails, qui donnent naissance à un produit de haute qualité.

La mode durable qui associe le social, l’environnement et l’esthétique serait-elle l’avenir du luxe à l’africaine?

Par Marella Lumbila