Asiyami Gold, une femme en or !

L’évasion est le maître mot de cette touche-à-tout qui crée le buzz sur les réseaux sociaux. Rencontre avec une blogueuse multi talents.

Sa peau ébène, ses traits riants, habillés d’un halo de boucles crépues ou de tresses, et son regard si spécial qu’elle a sur le monde qui l’entoure, sont ses cartes maîtresses. Asiyami Gold Wekulom est tout à la fois blogueuse, storyteller, directrice artistique, conceptrice, designer, critique culinaire et même styliste à ses heures perdues.

PORTRAIT ASIYAMI GOLD

Asiyami Gold en collaboration avec Harper Bazaar USA pour la marque Furla @IslandBoiPhotography/JoeyRosado

Née à Port-Harcourt, au Nigéria, Asiyami quitte son pays à l’âge de douze ans pour Atlanta, Georgia, où elle suivra des études d’infirmière. Mais son rêve, c’est de “créer une marque de vêtements et d’employer des artisans de sa ville natale”. Rêve qu’elle réalisera en 2014 en sortant sa première collection de prêt-à-porter femmes. Une collection composée de pièces très élégantes avec des couleurs audacieuses, des motifs traditionnels et des finitions très modernes, applaudie par le public. Un succès sans surprise, car Asiyami rime avec créativité, perfectionnisme, sincérité et passion. Cette passion, on la retrouve dans ses récits, ses clichés et ses minis documentaires. On peut y sentir toute sa générosité, son envie de partager à travers ses expériences, ses périodes de transitions, ses doutes mais aussi ses victoires, sa joie de vivre et ses moments en famille avec sa grand-mère qu’elle adore.

Mais qu’est-ce qui rend Asiyami Gold unique? « Au départ, je voulais inciter les autres à vivre, confie-t-elle, je souhaitais capturer certains moments et les partager.  » Ce qui fait son originalité, c’est qu’elle raconte l’histoire d’une femme comme les autres. L’évasion. C’est le premier sentiment qui nous traverse lorsqu’on la lit. Elle a cette capacité de vous transporter vers d’autres rivages avec une simple image, une video de quelques secondes ou le simple bruit du vent qui agite une feuille de palmier. Elle voyage beaucoup. Et il ne s’agit pas de périples touristiques de dix à quinze jours, où l’on visite les spots touristiques et au revoir ! Quand elle voyage, elle aime être totalement déconnectée. Elle est plutôt du genre à s’installer dans une petite ville au fin fond du Mexique pendant trois mois. « J’aime me perdre dans différentes cultures, nourrir mon appétit et vivre en dehors de ma zone de confort. Je suis constamment « aspirée » mais je finis toujours par revenir à cause de ma famille ».

Avec plus de cent mille followers sur son compte Instagram, elle est ce qu’on appelle une influenceuse. A l’heure où les réseaux sociaux règnent en maîtres et où l’amateurisme se cache derrière quelques filtres et tours de passe-passe digitaux, son obsession de la qualité (« espèce » en voix de disparition) témoigne pour elle. Asiyami vit actuellement entre le Nigéria et le Ghana. C’est une femme pleine de surprises et de ressources. Alors à bientôt pour une bonne dose de clichés et de vidéos ? Et pourquoi pas, une autre collection?

Par Marella Lumbila