Dans les coulisses d’un grand joaillier français

Avec le concours de Malle EthniK, I AM DIVAS partage avec vous la découverte d’un des métiers d’arts emblématiques du life-style à la française.

Si vous êtes un/e lecteur/trice assidu/e, vous n’êtes pas sans ignorer que chez I AM DIVAS, on aime les bijoux. Avec passion. Moins pour leur valeur pécuniaire que pour ce qu’ils représentent dans nos traditions ancestrales : des parures certes, mais aussi des signes d’appartenance, des attributs de pouvoir, des amulettes et des talismans qui offrent aussi bien la protection que la chance.

C’est donc avec beaucoup de curiosité et d’intérêt que nous avons accepté l’invitation de Paola Miklas, fondatrice de la conciergerie de luxe Malle EthniK, à découvrir l’univers de la haute-joaillerie occidentale. Place Vendôme, dans l’hôtel particulier qui abrite la célèbre maison Van Cleef & Arpels depuis 1906, l’École des Arts Joailliers dispense des conférences et ateliers destinés à un public de passionnés. Objectif : en faire des amateurs éclairés.

Du croquis à la maquette

Pour la première phase d’initiation, Malle EthniK a sélectionné pour nous la session n°1 du volet « Explorer et créer ». Il s’agit pour nous de tracer le croquis, le gouacher afin de le mettre en lumière et en couleurs, puis monter la maquette, première ébauche en 3D du futur joyau… Pas à pas, nous découvrons dans chacune de ces séquences, des gestes – pour certains millénaires – d’une incroyable technicité, guidés par des professionnels aguerris qui nous font ainsi la démonstration d’outils mystérieux. Précision et minutie sont évidemment de rigueur.

Au bout de quatre heures enfin, nous admirons avec fierté le rendu de notre maquette, certes imparfaite, mais révélatrice de notre application. Dire que le « Perroquet mystérieux », pièce emblématique de la collection Les voyages extraordinaires (inspirée d’une œuvre de Jules Verne) signée Van Cleef & Arpels a, lui, demandé plus de deux mille heures de travail !

Inoubliables trésors

En parlant d’aventure… La seconde phase d’initiation s’est axée autour d’un cours intitulé « La Fascination du diamant ». L’occasion d’un voyage à la fois dans le temps et l’espace. De l’Antiquité à nos jours, des mines de Golconde en Inde – les premières à avoir été exploitées – à celles du Canada – mises à jour à la fin des années 1990 – en passant par le Brésil, l’Afrique du Sud et la Sibérie, le diamant est au cœur de mythes fabuleux. La pierre énigmatique de héros légendaires.

Saviez-vous par exemple que les hommes furent les premiers, il y a 2500 ans, à en porter afin de signifier leur pouvoir (le diamant étant d’une extrême dureté est réputé invincible) ? Aussi, après les Empereurs moghols, puis les princes occidentaux, les femmes ne se l’approprient qu’au XVè siècle… Certaines pièces parmi les plus connues au monde, comme le Kooh-i-Noor ou encore le Cullinan sont à l’origine d’épisodes décisifs de l’Histoire !

Par Betty Ntonye