De la couleur pour aller mieux

Jennie Jenkis

Crédit photo : Jennie Jenkis

Quand tout autour de nous semble gris parce que la météo est morose ou tout simplement parce que l’on a le moral dans les chaussettes, apporter une touche de (la bonne) couleur peut faire toute la différence.

Cela fait bien longtemps que les médecines traditionnelles – chinoise, égyptienne ou indienne – ont intégré le pouvoir des couleurs sur notre équilibre mental et sur notre santé en général. Et les scientifiques d’aujourd’hui leur reconnaissent un impact : certaines d’entre elles nous apaisent quand d’autres, au contraire, nous stimulent.

Pour se booster 

Pour se redonner le moral quand on traverse une mauvaise passe, les spécialistes de la chromothérapie (technique qui utilise les ondes des couleurs pour agir sur le corps et l’humeur, ndlr) conseillent les tonalités que l’on qualifie de « chaudes » : jaune, orange, rouge.

 

Alors avant de filer chez le psy ou d’avaler des cachets, si on essayait une petite touche de pep’s ?

Chacune de ces couleurs a ses vertus.  Pour se stimuler, le jaune est à privilégier. Quant à l’orange, il est synonyme de tonus et permettrait de retrouver le sourire. Oser le rouge, s’est s’assurer une bonne dose de vitalité ; celui-ci est d’ailleurs très chargé en symboles (passion, sexe, colère, vie…).  Entre ces trois couleurs fortes, il existe une large palette de nuances qui ont le même potentiel dynamisant.

Pour s’apaiser

Il est des moments où, tel un volcan, on se sent au bord de l’implosion, les émotions nous submergent totalement et l’on donnerait tout pour un peu de calme et de paix. Créer autour de soi une atmosphère de douceur pour faire retomber la pression peut être une solution.

On prête aux couleurs que l’on dit « froides » des vertus apaisantes. En la matière, incontestablement, le bleu remporte la palme : il est réputé pour apporter de la sérénité, de la quiétude et diminuer les états anxieux. Il évoque l’immensité de l’océan, le mouvement de la mer. Le bleu n’agresse pas et n’est pas transgressif. C’est sans doute pour cela qu’il est la couleur de la paix.

Dans la même veine, le turquoise et l’indigo invitent à la relaxation. Le violet a la capacité de stimuler l’inspiration. Faire appel au vert, c’est solliciter son pouvoir apaisant et stabilisant. Le rose, quant à lui, crée une atmosphère sereine, car il agit comme un calmant et favorise également le sommeil.

En pratique

Deco Pinterest

Chez soi, attention à ne pas abuser des couleurs chaudes dans les pièces dédiées au repos comme la chambre ; trop énergiques, elles pourraient se révéler agressives. Pour apporter de la couleur à votre intérieur, inutile de refaire intégralement la décoration. En fonction de vos goûts et de vos besoins, quelques éléments peuvent faire la différence : repeindre un mur, accrocher un tableau, poser de nouveaux rideaux ou disposer des coussins sur le canapé, changer l’abat-jour d’une lampe…

On peut ainsi porter une couleur en total look ou en assortir plusieurs dans le style « color block »… Autre scénario : opter pour une pièce forte, ultra-flashy, à associer à un ensemble plus neutre pour un meilleur effet. Quant à celles qui ont du mal à assumer la couleur, inutile de se faire violence. Autant respecter sa nature et disséminer les tonalités intenses par petites touches en jouant sur les accessoires : un collier rouge, un foulard jaune, une manchette mandarine…

Pour aller plus loin

L’étonnant pouvoir des couleurs, Jean-Gabriel Causse (Editions du Palio, 2014, 192 p.)

Se soigner par les couleurs : guide pratique de chromatothérapie, Christian Agrapart (Sully, 2013, 184 p.)

Les cinq couleurs de guérison – Harmoniser vos énergies avec la chromothérapie chinoise,  Gérard Edde (Editions Chariot d’Or, 2009, 156 p.)

Par Lize Moudouthe.

Merci à Massoba Koné du Studio Massoba.