Loza Maleombho, styliste mais pas que…

Née au Brésil, la designer Loza Maleombho a grandi entre la Côte d’Ivoire, son pays d’origine et les Etats-Unis. Un parcours cosmopolite qui s’inscrit désormais dans l’ADN de la marque qu’elle a créée. Artiste à part entière, elle taille dans le tissu comme d’autres peignent sur une toile.

Loza Maleombho

Titulaire d’un Bachelor en Art obtenu à l’Université de Philadelphie en 2006, Loza débute sa carrière auprès de grands noms de la mode US tels que Jill Stuart ou Cynthia Rowley. En 2009, elle lance son propre label à New York, avant de s’établir à Abidjan en 2012.

ECLECTISME ET ENGAGEMENT 

Le style Maleombo, c’est le mariage harmonieux de références africaines et de techniques contemporaines, le tout mâtiné de sous-culture urbaine. Artiste impliquée, Loza engage et forme dans son atelier ivoirien des jeunes femmes issues de milieux défavorisés. Elle travaille également de manière étroites avec des artisans locaux auxquels elle confie la réalisations d’accessoires (bijoux, chaussures…) et de pièces en coton teinté à l’indigo suivant la méthode traditionnelle.

DE L’ART 2.0

En 2015, la jeune femme poste sur instagram les “Alien Edits”, une série de selfies allégoriques pour dénoncer “les problèmes sociaux et culturels qui affectent les individus de (sa) génération”. Elle s’émeut notamment du sort des détenus Noirs américains, victimes selon elle, d’un système judiciaire discriminant. “L’objectif, est de créer un message d’empathie et d’élégance afin de pousser ces frustrations vers le haut, a-t-elle confié. Certains symboles incluent l’étirement du cou, en représentation de la fierté et l’utilisation perpétuelle de la main représente l’assurance.”

Découvrez l’intégralité de sa nouvelle collection sur www.lozamaleombho.com

Par Betty Ntonye