Massira Keita, artiste 2.0

Taille élancée, lunettes à la Pulvar,  sourire chaleureux, crinière crépue dissimulée sous un beau foulard joliment noué, collier et boucles d’oreilles ethniques – la petite touche identitaire qui veut dire “africaine et fière” – Massira est une artiste illustratrice, mais aussi une peintre et créatrice de mode, elle est ce qu’on appelle une artiste 2.0, branchée et connectée. Sa touche personnelle, c’est d’allier la nouvelle technologie aux wax hollandais et africains.

MASSIRA KEITA PHOTO 1

Dans ce secteur saturé qu’est l’illustration de mode, Massira a su trouver sa niche et se démarquer avec simplicité et créativité. Elle est férue d’art plastique depuis sa plus tendre enfance. Une passion qui l’a toujours suivie. Elle raconte : “Au lycée, j’aimais beaucoup les cours d’arts plastiques. On avait accès à toutes sortes de matériel et je m’amusais à faire des peintures sur lesquelles je rajoutais des matières. Puis, un jour, je me suis dit: pourquoi ne pas mettre du wax ?”.

Sa plus grande particularité, qu’on ne peut ignorer, c’est son choix de ne dessiner que des femmes (hommes, enfants plus récemment) noires. Quand on lui demande pourquoi ce choix,  elle répond : “C’est parce que dans le milieu du dessin, ils étaient peu visibles que j’ai décidé de dessiner des gens qui me ressemblent”. Massira a toujours cette volonté de faire en sorte que ses clientes puissent s’identifier à travers ses illustrations. C’est ainsi que l’on retrouve de plus en plus de personnages de “toutes couleurs”, des couples mixtes, mais aussi des figures voilées dans ses illustrations.

“Une bonne partie de l’année, ma mère est en jean et en pull, mais quand arrive l’été, elle met sa garde-robe occidentale de côté et ne porte que du wax. J’ai toujours admiré ses tenues féminines et colorées. C’est ce qui m’a le plus inspiré dans mes illustrations”. Si ce sont les vieilles marmites qui font les meilleures sauces, les tenues de nos mères sont toujours dans l’air du temps. Comme le disait Yves saint Laurent, “La mode passe, le style est éternel”. Et Massira le sait très bien, d’ailleurs elle a toujours voulu être styliste mais s’est tourné vers la communication numérique. Après avoir obtenu son Master 2, elle décide d’allier son expertise numérique à son art. Elle associe photoshop, sa tablette graphique, et le wax “pour voir ce que ça donne”.

En plus d’être une artiste à la pointe de la mode et de la technologie, Massira est une femme très engagée. Depuis un peu moins d’un an, elle œuvre pour une association, nommée Donia, qui récolte des fournitures scolaires pour l’Afrique (plus particulièrement le Mali) dans toute la France. L’objectif de l’association : faire parler de ses actions tout en mettant en valeur les talents qui s’inspirent du continent africain.

Massira Keita au Festival Black Movie Summer 2016 @Gael Rapon

Massira Keita au Festival Black Movie Summer 2016 @Gael Rapon

En cette nouvelle année, nous sommes curieux de voir ce que Massira nous réserve. Une collection capsule de vêtements et d’accessoires Made in Côte d’Ivoire, un pop-up store à Abidjan, une exposition à Paris… Elle n’a pas fini de nous surprendre !

Par Marella Lumbila.