Quand RéZoé résonne…

Sabrina Boucherit est entrepreneuse dans l’âme et souhaite venir en aide aux femmes qui souhaitent le devenir. Elle a donc crée RéZoé, une plateforme qui contribue à l’initiative et au développement au féminin.

Ce qu’elle préfère c’est la liberté. Sabrina Boucherit aime l’impertinente indépendance que représente l’entrepreneuriat. Née à Belfort, dans l’Est de la France, et fille de commerçants d’origine algérienne, elle décide d’organiser ses premières réunions en VDI (vendeur à domicile indépendant) à l’âge de 16 ans  : «  Jai toujours aimé me sentir utile, être en contact et partager avec les personnes. »

Suivant les traces de ses parents, elle travaille dans la grande distribution mais désireuse d’harmoniser vie familiale et vie professionnelle, elle change de voie et obtient un diplôme d’esthétique et cosmétique en 2006 à l’ICE Serge Comtesse de Strasbourg. Une nouvelle carrière dans un grand groupe de courtage en bien-être s’ouvre à elle.

Sabrina Boucherit

En côtoyant des entrepreneuses, Sabrina remarque qu’elles souffrent d’un cruel manque « de réseau, de visibilité, de stratégie et de moyens ». C’est à ce moment-là, en 2012,  qu’elle crée RéZOé, fusion des termes « réseau » et « Zoé » (qui signifie la vie en grec). Forte de son expérience, cette dirigeante décide de les aider à sa façon :  elle lance la plateforme qui permet d’accompagner et d’accélérer la carrière professionnelle d’une femme en s’appuyant sur un réseau local « et pourquoi pas national voire international. » Sur Facebook, elle ouvre un compte appelé «Les Femmes Entrepreneures de Strasbourg ». Tout s’enchaine, elle organise des rencontres, des afterworks dans des cafés, et des business brunchs dans des endroits originaux comme «  le hammam que jai fait privatiser, une idée originale à l’époque ! » Aujourd’hui RéZoé est présent sur Facebook, Twitter, Instagram et le site compte plus de six cents adhérents habités « dun esprit contagieux qui prouve quentreprendre nest ni une question d’âge, de moyens ou de niveau d’études, mais bel et bien une question de volonté, de détermination et de rencontres. »

La lauréate des Trophées des femmes de l’économie, dans la catégorie Chef d’entreprise prometteuse, décernés en octobre dernier n’imaginait pas avoir autant d’impact. La notoriété et la reconnaissance ne viennent pas du jour au lendemain : « vous sortez de nulle part et vous voulez vous offrir votre place au paradis Cela demande dinvestir son temps et son énergie. » Elle l’a fait, elle  a prouvé de quoi elle était capable. A 36 ans, elle est déterminée à développer significativement RéZoé « pour pouvoir aider encore plus de femmes dans le développement et pourquoi pas la création de leur entreprise. » Il y a encore des places à prendre !

Par Leslie MUYA